laurent

mes bricolages

 

processus de conception 24 décembre, 2018

Classé dans : — laurent94 @ 15:20

Promis : dès que je sors de l’hôpital, je corrige les fautes présentes dans cette page : mea culpa , soyez indulgent svp

Un peu dur de commencer à écrire quand on ne l jamais fait.

Merci de m’avoir choisi comme élément de base dans cette réflexion qu’est la conception d’un télescope.

Je profite du temps libre que j’ai durant cette ixième hospitalisation, mais j’ai que mon téléphone pour écrire, ça va être long, mais le temps est la dernière chose qui me reste un peu.

Ce qui me connaissent diront que j’ai changé avec les années : oui c’est vrai, je ne renie pas ce que j’ai pu écrire mais c’était avant …

Balayons d’un coup tous les préjugés : un télescope ou plutôt un dobson n’est pas un monstre en soit même. C’est un produit qui est issu d’une réflexion et non le fruit du hasard.

Je vais donc me consacrer au procès de mise au point des plans.

Je ne fournirais pas de plans clef en mains, on peut en trouver un peu partout sur le net.

Il existe également une foule d’équations sur les modèles de structures, sauf à vouloir jouer avec le diable en allant chercher des optimisations extrêmes, juste les connaitre et les manier « avec les pouces », comme disait un de mes profs, suffit largement.

Utiliser un exemple dans mes propos fausserait mon désir de ne pas vouloir influencer.

Je reconnais que la présentation du « slim » à la fin serait plus qu’extrême, mais il l’est justement. Personne n’a eu le courage de le copier à ce jour, seul un a su en extraire les concepts et en refaire un a sa sauce.

C’est sa démarche que je voudrais insuffler.

Balayons les préjuges !

Un télescope ou plutôt un dobson n’est pas un monstre !

C’est vrai que certaines choses se doivent être bien faites mais nos anciens le faisaient sans ordinateur !

John Dobson fabriquait ses instruments dans des tubes de cartons, des hublots de bateaux et de la tuyauterie pvc.

Et ça marchait bien !

Je me suis un peu éloigné de cette tendance, je le reconnais et l’assume.

Un jour peut être me lancerais-je dans un dob en version récup et économie.

Mon hommage à John Dobson ou à Pierre Bourges en quelque sorte.

Un dob est un objet mécanique mettant en jeu une chaine optique, tout en garantissant une déformation dans les limites acceptables.

Tout est dit!!

Une chaine optique : veut pas refaire un cours d’optique (dur avec un iPhone). Le site comme

http://www.astrosurf.com/altaz/ ou http://serge.bertorello.free.fr/math/formulaire/formoptique.html sont de bonne sources de docs. Inutile de les plagier, autant les lire directement !

Je ne veux pas plagier non plus, la seule bible sur le polissage de miroir : le « Texereau » http://www.astrosurf.com/texereau/

Suivi du livre de son élève JM Lecleire.

N’ayant pas poli de miroir, je n abreuverais pas d’une centaine de pages inutiles. Si un jour, muté en Bretagne, j’irais m’essayer a ça chez mes copains bretons.

Pareil pour le contrôle d’un miroir : si on l’aime sur le ciel c’est qu il est bon !!!

J’ai confiance en Terrence https://bigowlbinoscope.fr/?v=11aedd0e4327car il a une approche répétable et non subjective à travers sa méthode et le soft qu´il utilise «  vitual couderc screen » . Étant daltonien, je vois bien la difficulté d’évaluer le niveau de gris de deux zones séparées.

Comme dis : si un miroir ne souffre pas d’aberrations, que l’image plaise, il est « bon »

Quelle importance de savoir qu’il est à L/5 ou L/5,2 ???

Autre souci : le miroir primaire n est qu’un élément de la chaine optique : y a le secondaire aussi

Bizarrement, tout le monde l’oublie ! un mauvais secondaire (ou mal collé) dégrade tout.

Pareil, sauf à disposer d’un établissement d’optique comme voisin http://optique-fichou.com/, c’est plutôt dur d’évaluer la qualité de son secondaire.

Pour en finir avec la chaine optique, un peu les filtres mais surtout les oculaires !

Tous ne se valent pas, et c’est pas le plus cher le meilleur. Pareil, certains corrigent un peu la coma alors que d’autres non, certains passent au f/D court alors que d’autres faut plutôt du long. Idem pour le relief d’œil.

Seule façon de savoir : aller tester durant une starparty !

Par exemple : moi je suis satisfait avec 82 degrés de champ et perdu a 100 ou a plus encore.

Chacun ses gouts et laissons les autres libre de leur choix !

Je repense à ce débutant qui ne voyait rien : collim de son 150 en 10 secondes laser (il était fou de ma simplicité alors que sur les forums, ils en font tout un flan), puis pointage du double amas avec son 10mm fourni. Image horrible. Je sors mon nag13 de ma poche et le miracle c est produit ! le pauvre bougre a eu droità tout ensuite : taka , pentax , etc …

à un moment , il a posé son 10 sur le sol , l’a défoncer a coup de talons et nous a demander « quoi prendre à la place sachant son budget limité«  ( nos oculaires valaient plus cher que son télescope …)

Passons à la partie tolérance maintenant.

L’œil est rempli de cellules que l’on va caricaturer en cube. Si un photon rentre dans le cube, il s’allume quel que soit le point d’entrée ! (en photo , c’est quasi pareil aussi )

Donc notre dobson peut avoir de la déformation si et seulement celle-ci rentre dans la tolérance du cube précédemment défini.

On reparlera quand on fera un peu de résistance des matériaux.

Idem pour la mise au point : plus la focale est courte plus la zone est étroite et le réglage doit être fin. À un moment, on n’y arrive plus. On a atteint la limite du potentiel de son tube

Sur la mécanique : pareil! jusqu’au sommes-nous tolérant ? pouvons-nous supporter des vibrations harmoniques du dobson lors de son repointage pendant une petite seconde ou faut-il être intégriste et les refuser en blocs ?

De même dobson souple en déplacement (mais changement d oculaires délicat à gérer, on s’y fait) ou plus rigide (mais sans repointage à faire entre oculaire)?

Faut-il succomber à la mode du tout carbone (ok j’en suis dedans ) ou rester plus simple avec du bois ?

Pour finir sur les idées préconçues : ce n’est pas forcement sur un forum astro que l’on a une réponse (perdue au mieux des trolls), parler déformation d’une structure dans un forum de génie civil et de résistance des matériaux y trouve un certain écho de gens qui savent de qui ils parlent.

Idem pour le travail du bois ou de celui du métal

Pour le carbone : source sur un site de motard et doc de décathlon !

Le processus proprement dit

Voici l’étape la plus longue de mon écriture !

Pour ceux ont déjà mise au point un produit, cela va leur rappeler la norme ISO 9000 et dérivées, ainsi que des process divers et variés de l’industrie.

Pour d’autres ça fera trop enfantin et sauteront des étapes (des fois ça passe, des fois mes essais passent à la poubelle)

Si quelqu’un a mieux qu’il le dise …

 

Les étapes sont les suivantes :

(A) cahier des charges

(B) recherche de renseignements

(C1) confrontation des idées

(C2) dessins des plans

(D) fabrication

(E) corrections des bugs

(F) retour d’expérience

 

Il y a des boucles de rétroactions (qualité iso 9000) entre les étapes, rien n’est définitif, mais une rétroaction peut avoir de gros effets induis !

Je sais d’avance que le (B) et le (F) peuvent être mis en parallèle avec d’autres étapes, mais c’est plus simple à écrire en séquentiel qu’en parallèle.

L’étape initiale de partir sur une conception/fabrication n’est pas inscrite, trop de cas différents. Mais le (désolé mesdames, je sais pas bien mais ça sera plus simple pour moi pour écrire pour la suite) futur bricoleur a pris SA décision.

Si par malheur le choix d’un plan est déjà posé, merci d’avoir « acheté ce livre » pour rien.

(A) cahier des charges

C’est une étape importante car conditionnant TOUT le reste.

La ruse de la « méthode agile » ne peut pas être appliqué dans notre cas.

C’est donc une étape qui consiste à écrire sur une feuille blanche tout ce que l’on attend du dobson mais aussi de ses contraintes.

Il est interdit de mettre des photos, images, liens, etc. (ca c’est l’étape (B) qui est déjà en route ) . Ici que des phrases en français !

Un exemple de jeu de questions à répondre (loin d’être exhaustive)

  • Pour qui ?
  • Avec qui ?
  • Starparty ou solitaire ?
  • Aide pour fabriquer ?
  • Fabriquer dans quel lieu ?
  • Quels outils ?
  • Horaires pour faire du bruit ?
  • Où trouver le bois ? métal ? visserie ? ebony ?
  • Mon budget ?
  • Les deux miroirs ? déjà présent ? à commander ? caractéristiques
  • Passe filtre ? combien ?
  • Quel chercheur ?
  • Quels oculaires ? coulant ?
  • Poids max ? plusieurs colis ?
  • Dimensions ? contraintes ?
  • Transport en avion ? (Pas d’araignée en inox !)
  • Quels matériaux ? quels sont interdits ?
  • Équilibrage naturel ? contraint ?
  • Temps de montage ? démontage ?
  • Évolution plus tard ?
  • Si grande focale : escabeau de combien de marche ?
  • Collimation par l’avant ?
  • Gestion de la buée sur le secondaire ?
  • Ventilo sur le primaire ?
  • Push-to ? goto ?
  • etc. …

La liste est loin d’être exhaustive !

De plus l’étape (B) va faire apparaitre des points ou questions non vu initialement et donc une boucle de rétroaction.

Un début d’organisation va s’imposer de suite : au vu du cahier des charges une nomenclature sera à mettre en place : par exemple CC17-b pour la 17eme contrainte du cahier des charges, b pour deuxième point. (Libre à vous d’imaginer le cahier des charges d’un airbus par exemple …)

Étape finie ? ou presque ? on peut passer à la (B)

 

(B) recherche de renseignements

Une étape que j’ai placée ici pour une question de logique de process selon l’iso 9000

Le but n’est pas de réinventer l’eau tiède mais de recycler ce que d’autre ont trouver de bien

Attention à l’effet de mode : tout le monde copie un parce que cela fait bien et joli

Sources possibles :

  • livres
  • connaissances personnelles
  • dobson d amis
  • starparty
  • internet

Les livres :

Il ne sort plus grand chose de bien actuellement, le dernier n est qu’une impression sur papier glacé du Texereau suivi de l’impression de sites internet déjà bien fait par leurs propriétaires respectifs

Les structures présentées dans les vieux livres sont un peu vielles, ont fait mieux de nos jours. Bref vous m aurez compris, pas chaud pour les livres surtout les récents

Connaissances personnelles

Faut avoir eu la chance d’avoir fabriquer des instruments. L’étape (D) en action.

Si vous avez des amis qui ont déjà mener ce genre de choses : faites-les parler de leur étape (F)

Dobson d amis

C’est aussi bien car vous avez un accès au dob fini, au concepteur/constructeur et s’il est sympa pourra vous dire de qui est bien et ce qu’il ne faut pas faire

Starparty

Un peu comme les amis mais en plus court

http://www.astrorap.fr/

Faut pas hésiter à demander à manipuler, à essayer, les défauts, voir à tester de nuit

L’espionnage a l’appareil photo est de rigueur !

Internet

Ça se gâte ! on trouve de tout et de rien, l’excellent site altaz http://www.astrosurf.com/altaz/ n’est plus à jour depuis longtemps, idem pour http://serge.bertorello.free.fr/index.html.

On trouve des sites ou des blogs un peu partout, encore faut-il être patient et zigzaguer entre la pub et les sites de boutiques déguisées.

On peut tomber sur de petites pépites.

Reste le grand vrac des forums avec leurs trolleurs, leurs intégristes et autres.

Ne pensez surtout pas que français !!!

Allez un peu aux us par exemple ou l’on arrive à les comprendre. Les allemands font des trucs originaux aussi. J’ai essayé en japonais mais là, c’est un peu trop dur à comprendre.

En gros soyez curieux et sortez de la bulle psychorigide du milieu français.

Idem, pensez à aller voir sur les sites d usinages, de fraisages de menuiserie, de bricolage divers, même un site de motard (un gars y explique comment faire des pièces sans pompe à vide …)

Savez-vous qu’il existe des forets pour faire des trous carrés ? non ? beh chercher un peu pour voir …

Bref : soyez curieux !

Au passage, si vous tombez sur un truc qui vous plait, rajouter le au (A)

Pensez a numéroter les choses vues pour vous y retrouver avec le cahier des charges.

 

(C1) confrontation des idées

(C2) dessins des plans

Voilà une idée tirée des process de conception de l’industrie. Peut-être long et fastidieux mais avec les ordinateurs ça aide faire un airbus

Il s’agit de faire un tableau (Excel suffit) a 2 dimensions pour nous dans lequel on place tous les éléments d’un dobson en vertical

En horizontal, on place en premier (question de pratique) « choix retenus » et « mode de fabrication » puis tout le cahier des charges.

On raye déjà de qui n’a rien à voir (oculaire 1,25’´ vs barillet)

Commence le long labeur des remplissages :

On place dans un premier temps tout ce que l’a trouvé (même et surtout en plusieurs exemplaires comme le porte oculaire par exemple)

On regarde les trous, rétroaction en phase (B) pour voir si quelqu’un n’a pas déjà trouver la solution

La phase (C2) peut aussi commencer, on récupère des plans, on fait des croquis à partir de photos, etc.

On pense à faire un tableau Excel avec toutes les dimensions !

On partant du diamètre et focale, plus le plus grand oculaire, on calcul la taille du secondaire et celle du champ de pleine lumière, on rajoute un peu de gras pour le passe filtre et on a la taille intérieur de la cage, ce qui couplé à la largeur choisie de la cage donne le diamètre extérieur, qui … etc.

Bref Excel permet de gérer cette suite de nombre en cascade

Une fois que le tableau mouline, il peut apparaitre des points de blocages

Deux solutions :

  1. Libérer une contrainte pour avoir au moins une solution, attention aux effets papillons lord du rebouclage
  2. En cas de choix multiples sans raison technique particulière, choix esthétique (comment peindre ou vernir son dob !) ou financier.
  3. Passer en mode conception et dessiner la pièce (soit on peut la faire, soit on demande moyennant finances bien sûr sur le site comme par exemple https://www.usineur.fr/). Si ça ne marche pas, retour au choix 1

Ainsi le tableau (C1) vous guide vers un optimum et le tableau (C2) avec le plan la taille des planches à couper

Au passage vous saurez les points forts et les faiblesses de votre dob

Il se peut également qu’il ressemble fortement a un autre dob, voir en être une copie a pas grand-chose, mais c’est ce pas grand-chose qui en fera VOTRE instrument. De plus vous aurez compris les choix du concepteur initial.

 

(D) fabrication

Pas grand-chose à dire là-dessus, il y a assez de forum d’usinage, de fraisage, de menuiserie pour avoir de vrais conseils de gens dont c’est leur métier !! certains sont même surpris de savoir que des amateurs fabrique leurs télescopes !

Seule précision : lors d’une découpe/ perçage reste le dilemme fonctionnel/ esthétique !

⁃ pour le premier cas, c’est rédhibitoire, faut refaire si pas parfait

⁃ pour le second c’est une affaire de gout, de sous et de temps… et la nuit on voit rien

Première lumière faite ? bravo et félicitation !!!

(E) corrections des bugs

Étape la plus dur moralement et pour son amour propre !

Cas extrême : après deux ans d’essais et d’acharnement en arriver que l’on ne peut pas sortir son tube et qu’il ne reste que la solution que la poubelle est déprimant !

Cas plus agréable : le chercheur n’est pas bien et mal placé, qu’une vis frotte, que le vernis a reçu de la poussière en séchant et qu’après ponçage faudrait le refaire.

C’est la vie de son tube, rien d’anormal

Passage en phase (B) pour trouver la petite idée avant de devoir concevoir si besoin.

(F) retour d’expérience

La boucle vertueuse de la norme iso 9000 !

On capitalise pour soi et aussi pour son groupe voire le net

Il s’agit de faire un retex (retour d’expérience) de ce qui a marché,

Des contacts pris, des process utilisés, etc.,

Mais le retex a une partie désagréable ou l’on doit noter tout de qui n’a pas marché : procédure inadaptée, manque de précision de son matériel, etc.

C´est pour cela que l’on ne trouve sur le net qu’un début de cahier de charge, des plans finis, des photos de la première lumière, puis plus grand chose après.

Et puis rendre à la communauté ce que l’on lui a pris n’est pas ingrat. Inutile d’en faire trop sur les superlatifs « ultimate travelscope , ultra-ultra compact et light «  pour avoir recréer le strock .., désolé , mais je n’ai pas pu m’empêcher de « le » refroidir .

 

 

Commenter

 
 

bijouxsandre |
le cheval |
Tounette touche à tout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au Fil Des Bijoux!!
| CreatiV pour vous
| Portée par le vent